Le Ki Shin Taï Jutsu se développe aussi à l'étranger puisque plusieurs clubs se sont créés en Angleterre, en Algérie, Madagascar et au Maroc .

Le Ki Shin Taï Jutsu en France comprend 15 clubs :

Pour avoir leurs adresses rendez vous sur le site de la fédération .

Le Ki Shin Taï Jutsu en Midi-Pyrénées :
Description du Ki Shin Taï Jutsu :
Historique :

Le Ki Shin Taï Jutsu en Midi-Pyrénées comprend 4 clubs :

CENTRE D'ARTS MARTIAUX DU COUSERANS à Lorp Sentaraille (09)

KISHINTAI BETHMALAIS à Arrien en Bethmale (09)

HIKARI TORA de Toulouse (31)

KUMA SAN DOJO de Négrepelisse (82)

Roland BOUDET a construit son école Ki Shin Taï Jutsu ( technique de l'énergie du corps et de l'esprit) sur la recherche de l'unité, à l'image du vrai Budo, ou l'évolution de l'homme à travers l'art martial est la véritable voie (do) qu'on doit s'imposer.

C'est toute la différence entre un art martial et un sport de combat. Cet équilibre, entre le travail du corps et de l'esprit, est très difficile à réaliser. Les pratiquants, bien souvent, se contentent de l'un ou de l'autre. Certains ne recherchent que le développement physique et extérieur, ce sont les plus nombreux. D'autres transforment ou abandonnent les gestes martiaux pour la méditation, la contemplation ou l'ésotérisme.

La recherche de l'équilibre du corps et de l'esprit est prépondérante dans la pratique du Ki Shin Taï Jutsu. L'équilibre est la base de l'art martial, sans lui, il ne peut y avoir d'efficacité. Une technique ne peut être réalisée qu'à partir d'une position stable et équilibrée. Il est très facile d'exécuter une technique avec un partenaire complaisant; dans ce cas, la recherche de la stabilité ne sera pas importante puisqu'il n'y aura pas eu déséquilibre dû à une attaque réelle. Dans le cas contraire, quand le partenaire joue son véritable rôle de Uke, en effectuant une attaque sincère se rapprochant le plus possible de la réalité, si vous n'avez pas assuré une base solide pour maintenir votre équilibre, vous ne pourrez pas placer une contre-attaque quelle quelle soit. Toute attaque, toute riposte doit se faire à partir d'une position stable et équilibrée. Cependant cela ne suffit pas si l'on ne maintient pas en parallèle une pensée stable qui permet une réaction immédiate.

Le Ki Shin Taï Jutsu propose un travail de concentration sur le point situé dans la région du bas ventre, correspondant au foyer principal de l'énergie vitale et au centre Terre, centre de l'équilibre qui assure une base solide. Cette concentration sera favorisée par une forme de respiration spécifique, la respiration ventrale interne. Elle a pour but de stimuler l'énergie intérieure et permettra a la pensée de se fixer sur ce point du bas ventre à " l'inspir " et à " l'expir ". Au fur et à mesure de sa progression dans le Ki Shin Taï Jutsu, le pratiquent travaillera sur les autres centres énergétiques et s'élèvera dans la voie du Budo.

Sur le plan technique, ce style de Ju-jutsu et Aïki-jutsu se compose d'une étude de combinaisons d'atémis, de clefs et de projections. Il se présente comme une activité physique et sportive complète, une self-défense agréable et accessible à tous avec une progression par degrés. Sa pratique tend à développer l'esprit de décision. Dans cette recherche assidue de l'équilibre, le Ki Shin Taï Jutsu s'appuie sur le principe du positif (Yang) et du négatif (Yin) du Tao et sur la théorie des cinq éléments de la philosophie orientale. La progression technique amène à travailler également le Tambo jutsu (bâton court de 60 cm) et le Tanto jutsu (poignard).

Le Ki Shin Taï Jutsu a été créé par Roland BOUDET, ancien judoka, diplômé d'Etat 2ème degré, et est le fruit d'une longue expérience dans le monde des arts martiaux.

Roland BOUDET a longtemps pratiqué le judo, discipline dans laquelle il a atteint le grade de 4ème dan. Il s'est ensuite orienté vers le Ju-jutsu, en commençant par le Ju-jutsu de la Fédération Française de Judo dont il a été un des précurseur dans les Bouches-du-Rhône. Entre-temps, il a étudié le Karaté, l'Aïkido pour l'obtention de son brevet d'Etat de judo en 1976.

Ne trouvant pas dans ce style un véritable art martial, Roland BOUDET s'oriente alors vers le Ju-jutsu traditionnel et plus tard vers le Wa-jutsu, qu'il pratique pendant de nombreuses années.

En 1989, il quitte cette école, dont l'orientation ne lui convient plus. Il crée alors son propre style à partir des différentes formes de Ju-jutsu et Aïki-jutsu existantes.

Le Ki Shin Taï Jutsu en France :
Le Ki Shin Taï Jutsu dans le monde :

 

 

 

 

 

 

 

Accueil
Le Ki Shin Taï Jutsu
Le Ki Shin Taï Jutsu en photos
Notre Club - contact
Pages infos
Les dernières photos
Hors tatami
Les chroniques d'Hikari
Les liens - remerciements
Evénements divers
A.D.I.A.